DECOUVERTE DE LA FAUNE
EN CORREZE
(19)

par "Marie51"



La Corrèze recèle une Faune abondante et variée, grace, à ses lacs, ses étangs et ses forêts. Voici quelques photos des animaux qui composent la Faune variée en Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France, que vous pourrez croiser et admirer, au cours de vos sorties ou randonnées dans cette belle région. Faites-vous discret et patient, si vous désirez photographier ses nombreux Mammifères, Oiseaux, Insectes, Batraciens et Poissons, qui composent la Faune de la Corrèze.



== LES MAMMIFERES ==

Parmi les mammifères, qui font partie de la Faune de la Corrèze, en région Aquitaine, en France, on aperçoit :


- LE SANGLIER EUROPEEN :

CC BY-SA 3.0

Le Sanglier fait partie de la Faune qui vit en Corréze, en région Aquitaine, en France. Le nom Sanglier vient de porc solitaire. Le Sanglier d'Europe, est appelé aussi Sanglier d'Eurasie ou Sanglier (Sus scrofa), est une espèce de mammifères omnivores, forestiers de la famille des Suidés. Le Sanglier Européen peut peser de 150 à 160 kg pour le mâle et 100 kg pour la femelle environ. Le poids d'un sanglier de plaine où les cultures de maïs abondent est significativement plus important que celui de son congénère établi en montagne. Sa longueur, de la tête et du corps varie de 1,10 à 1,80 m et sa hauteur au garrot de 0,60 à 1,15 m. Sa queue de taile moyenne est longue de 25 à 30 cm et se termine par un long pinceau de soies. Elle est pendante quand l'animal est calme mais dressée s'il est inquiet ou en colère. Le sanglier possède un corps trapu et une tête volumineuse. Sa tête est prolongée d'un groin très allongé appelé boutoir, et de deux grandes oreilles mobiles. Ses canines sont très développées : les supérieures s'appellent les grès et les inférieures les défenses. Ces défenses poussent tout au long de la vie du sanglier. Les plus beaux trophées proviennent des mâles les plus âgés. En ouvrant et fermant sa gueule, le sanglier aiguise ses défenses sur les grès, les acérant en permanence Le corps est massif et solide, le crâne a une forme trapézoïdale. Le sanglier, omnivore et fouisseur, consomme de très nombreuses parties de végétaux (tubercules, rhizomes fruits dont les glands et les noix, céréales, etc.), des champignons (dont champignons à fructification souterraine tels que truffe ou truffe du cerf), de nombreux animaux (vers, mollusques, insectes et leurs larves, petits mammifères, lissamphibiens, oiseaux et autres sauropsides) morts ou vivants. S'il est affamé, il est réputé pour pouvoir occasionnellement s'attaquer à un animal plus grand mourant, voire à une brebis en bonne santé, lors de sa mise-bas. Il se montre volontiers nécrophage. Au moment de la chasse ou à d'autres périodes, des sangliers sont de plus en plus souvent observés en zone périurbaine, mais plus rarement en centre ville. Leur présence dans ces zones peut poser des problèmes sanitaires et de sécurité (accidents sur la route).



- LE CAMPAGNOL AMPHIBIE (Espèce Vulnérable)

CC BY 3.0

Le Campagnol amphibie fait partie de la Faune qui vit en Corrèze, dans la région Nouvelle Aquitaine, en France. C'est un petit mammifère. Il est reconnaissable par son allure plus trapue, sa queue courte, des yeux et des oreilles peu proéminents. C'est un petit rongeur. Ils se différencient des souris ou les mulots par une couleur brune et leur queue plus courte. Ils n'auraient que 3 molaires à chaque mâchoire. Ils mènent généralement une vie souterraine. Certaines espèces sont soumises à des pullulations périodiques qui en font des ennemis redoutés pour l'agriculture. Le Campagnol amphibie fait partie de la Famille des Muridés ou Cricetidés. Ce Campagnol amphibie a une particularité au niveau de ses chromosomes : le chromosome "Y" a disparu. Ce petit Campagnol aquatique ne se multiplie pas et du fait de ses faibles effectifs et de son mode de vie complètement lié à l'eau, ne cause jamais de dommages aux parcelles agricoles. Surnommé « rat d'eau », ce campagnol de grande taille est souvent confondus avec les rats. essentiellement végétarien, il apprécie particulièrement les joncs, roseaux, graminées des berges, le cresson (racines et feuilles) mais il ne dédaigne pas de manger quelques organismes aquatiques comme les écrevisses, insectes, alevins, amphibiens, voire de goûter à quelques charognes. La maturité sexuelle est atteinte en un peu plus d'un mois. L'accouplement a lieu dans l'eau ou près de l'eau après que les membres du couple se sont poursuivis dans l'eau et sur la berge. Les femelles mettent bas jusqu'à 5 portées de 2 à 7 petits par an (de mars à octobre), allaités par 8 mamelles, après la naissance, qui suit une gestation de 21 à 22 jours. Autrefois commun sur les berges de tous les petits cours d'eau calmes et propres en Europe, cette espèce "menacée de disparition" est inscrite depuis 2008, comme vulnérable (VU) sur la Liste Rouge de l'UICN.



- LE LIEVRE COMMUN :


Le Lièvre commun fait partie de la Faune qui vit en Corréze, en région Aquitaine, en France. Le Lièvre Commun est un petit mammifère de la famille des Léporidés. La femelle s'appelle Hase. Les petits des Levrauts. On reconnait un lièvre parce qu'il est plus grand que le lapin. Il a les pattes de derrière plus longues que celles de devant, ce qui le rend très rapide à la course. Son poids varie de 3 à 5 kilos. Ses pattes arrières sont plus importantes que celles du lapin. Ses grandes oreilles ont une tache noire à l'extrémité. Le dessus de sa queue est aussi noir. Le Lièvre est un herbivore. Pendant l'été, il se nourrit surtout de plantes herbacées. Il aime aussi les feuilles d'arbustes et d'autres herbes comme le lupin, l'épilobe et la vesce. Pendant l'hiver, il se contente de petits morceaux d'écorces ou de bourgeons. a maturité sexuelle du mâle apparaît à 6 mois. Celle de la femelle à 6 mois pour celles nées dans l'année, à 7-8 mois pour les autres. Ovulation induite. La gestation dure de 41 à 42 jours (portées plus faibles en début et en fin de saison), Femelles gestantes: 10 à 20 % en janvier-février, 90 % en avril-mai.
Plusieurs cadavres de lièvres atteints de "tularémie" ont été retrouvés ces derniers mois dans le Doubs (25), signale l'Est Républicain ce vendredi. Cette maladie infectieuse est transmissible à l'Homme.


- L'ANE COMMUN :


L'Ane Commun fait partie de la Faune qui vit en Corrèe, en région Aquitaine, en France. L'Ane commu (Equus asinus ou Equus asinus asinus), est un mammifère herbivore et ongulé appartenant à la famille des équidés. Souvent comparé au cheval, l'âne a des caractéristiques morphologiques propres qui le différencient clairement de son cousin, ses longues oreilles étant son attribut le plus facilement identifiable. Ces dernières lui offrent une ouïe particulièrement fine, et qui, complétée par un large champ de vision et un odorat fort développé, lui permettent une bonne perception du monde qui l'entoure. Baudet est le nom donné au mâle reproducteur. Les femelles, appelées ânesses, mettent bas après 12 mois de gestation d'un petit nommé ânon. Celui-ci peut se lever et courir peu de temps après sa naissance. L'âne peut également s'hybrider avec d'autres équidés, comme la jument, qui donnera naissance à un nouvel animal, appelé le Mulet.



- LE BLAIREAU :


Le Blaireau fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine_en_France. Avec son faux air de petit ours et son régime omnivore, ce plus gros mustélidé d’Europe mène une vie très organisée, un peu partout, sous nos pieds, en se baladant tranquillement. Toutefois, une grande quantité se font tuer en traversant nos routes, imprudemment. Ses pattes sont ornées de griffes imposantes qui lui permettent de fouiller le sol, à la recherche de sa nourriture.


- LA LOUTRE D'EUROPE :

CC BY-SA 3.0

La Loutre d'Europe fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France.



. Les zones humides de la Corrèze accueillent une Faune riche, spécifique et fragile.


== LES REPTILES == :


- LE LEZARD VIVIPARE :

CC BY-SA 4.0

Le Lézard Vivipare fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Le Lézard Vivipare est un petit saurien de la Famille des Lacertidae. C'est le lézard le plus gracile de France. Il est de taille moyenne de 12 à 18 cm. Le Lézard Vivipare ne pond pas d'œufs. Il donne naissance à des jeunes déjà formés et prêts à survivre. Les juvéniles sortent emballés dans une coque membraneuse qu’ils brisent quelques minutes ou quelques heures plus tard. Il est reconnaissable aux taches jaunes et brunes foncées ou noires qui ornent son corps. C’est un excellent nageur qui n’hésite pas à plonger dans l'eau pour fuir ses prédateurs. Il aime les bains de soleil dans l’herbe sèche ou sur un promontoire. Sa nourriture se compose d'insectes, d’araignées, de mollusques et de cloportes.



- LE LEZARD DES MURAILLES :

CC BY-SA 3.0

Le Lézard des Murailles fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Le Lézard des Murailles appelé aussi Podarcis Muralis est un petit saurien de la famille des Lacertidae. On peut observer ce lézard toute l'année dans toute la France aussi en Europe. Ce petit lézard, originaire d'Europe, a été introduit en Amérique du Nord. Il habite les vieux murs, les tas de pierres, les rochers, les carrières, les terrils, les souches. Il apprécie spécialement les rails ou les quais de gares peu fréquentés. Ce lézard est beaucoup plus urbain que les autres espèces. Il se nourrit d'araignées, de papillons, chenilles, teignes, de criquets, de grillons), de vers de terre, de pucerons, de mouches, de coléoptères et même d'hyménoptères. C'est un lézard de forme élancée, avec une variabilité extraordinaire de l'écaillure, une coloration très variable, brun, gris ou même verdâtre. La face ventrale est claire, jaune, bleu ou rougeâtre. La gorge est mouchetée de noir. Le mâle mesure 20 cm, exceptionnellement 25 cm, la femelle 18 cm. On ne peut pas déterminer son sexe tant qu'il n'a pas atteint la maturité. La queue de ce lézard se casse facilement, lui permettant d'échapper à des prédateurs. L'extrémité « perdue » continue à s'agiter, ce qui constitue un leurre vis-à-vis de l'attaquant. Une queue de remplacement repousse progressivement mais elle est dépourvue d'écailles, et elle est uniformément gris sombre. Parfois, elle peut repousser double. Il se nourrit d'araignées, de lépidoptères (papillons, chenilles, teignes), d'orthoptères (criquets, grillons), de vers de terre, de pucerons, de diptères (mouches), coléoptères et même d'hyménoptères. L'accouplement a lieu au printemps, suivi de la ponte qui, selon les régions, intervient entre avril et juin. La durée de l'incubation est de 4 à 11 semaines. Les petits sont appelés les lézardeaux.
Il peut être parasité par des tiques. Il est principalement la proie des oiseaux, des hérissons, et des chats près des zones habitées.


- LA VIPERE PELIADE :

GFDL

La Vipère Peliade fait partie de la Faune quivit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La Vipera Berus ou la Vipère Péliade, est un serpent venimeux, de la famille des Viperidae. Les principaux prédateurs de la Vipère Peliade sont le sanglier, le faisan, la buse, la belette. La Vipère Péliade peut vivre dans des milieux à dominante humide, pourvu que quelques parties au moins ne soient pas inondables. Elle est moins thermophile. Cette vipère est le seul serpent venimeux présent dans la moitié nord de l'Europe. La femelle peut avoir 7 bébés serpents. La Vipère Péliade, dont le corps est assez large, peut atteindre 60 cm à l'âge adulte mais possède une longueur de 55 cm, cette taille variant selon la localité. Ainsi, les spécimens les plus grands se trouvent généralement en Scandinavie, certains individus pouvant dépasser les 90 cm (deux individus de 104 cm ont déjà été observés). En France et en Grande-Bretagne, la taille maximale varie de 80 à 87 cm. En moyenne, elle est un peu plus grande que la Vipère Aspic. Sa tête est large et distincte du corps tandis que ses flancs sont presque droits.


== LES OISEAUX EN CORREZE == :

La Faune du Parc Naturel Régional des Millevaches abrite des espèces animales sensibles et constitue une terre d’étape pour de nombreux oiseaux migrateurs :


- LE CIRCAETE JEAN-LE-BLANC :

CC BY-SA-3.0

Le Circaète Jean-le-Blanc ou Circaetus est un rapace de la famille des Accipitriformes qui fait partie de la Faune qui vit en Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Ces oiseaux sont spécialisées dans la chasse aux reptiles, dont les serpents et les lézards. Les Circaetus chassent à l'affût, du haut d'un arbre perchoir, face à une zone dégagée, ou bien, pratiquent de longues périodes de vol stationnaire, en scrutant le sol. La capture d'une proie s'effectue soit par une manœuvre de piqué rapide jusqu'au sol, soit par une première descente et une pause à mi-hauteur, puis la descente finale. Lors des phases de piqué l'oiseau ne descend pas la tête en avant : le corps est incliné mais la poitrine est saillante, les ailes en forme de M ou presque complètement repliées, les serres sont dirigées vers le bas et projetées au moment de l'impact. Les Circaetus transportent un serpent en l'avalant, en commençant par la partie antérieure. Si le serpent est très gros ou s'il s'agit d'une capture pour nourrir le partenaire ou le jeune, ils laissent dépasser une partie de la queue. Le Circaète Jean-le-Blanc aime se nicher dans de grands arbres, dans des endroits peu fréquentés, plus en lisière qu'au milieu d'une dense forêt. La ponte est toujours constituée d'un seul œuf, entre fin mars et courant avril, avec une ponte de remplacement, en mai, en cas d'échec à la première tentative. La couvaison dure environ 45 jours. La durée d'élevage est très longue, puisque l'envol du petit n'a lieu que 2,5 mois après l'éclosion, soit début août en Europe. C'est un oiseau sauvage migrateur, qui aime passer l'hiver en Afrique.



- LE PIPIT FARLOUZE :

CC0

Le Pipit Farlouze fait partie de la Faune qui vit en Corréze, en région Aquitaine, en France. Le Pipit farlouse appelé Anthus Pratensis ou Pipit des Prés ou Béguinette, est un petit passereau de la Famille des Motacillidae. En été, le Pipit Farlouse se nourrit de petits insectes diurnes et d'araignées. En hiver, il mange des escargots et des graines. Le cri d'appel du Pipit farlouse est un "ist" ou "ististe" aigu. Son chant, qu'il exécute en courtes envolées, est haut et mince. Il commence à chanter avant le début du vol chanté, puis s'élève d'une élévation du sol et ne revient pas au point de départ lors de la descente en plané. Le Pipit farlouse fait son nid avec de la paille et de la mousse, à même le sol, dans un endroit qui ne peut pas être vu depuis en haut. Il est construit par la femelle. Celle-ci pond 4 à 6 œufs gris clair qu'elle couve seule, durant 15 jours après la ponte du dernier œuf. Les oisillons sont nourris par les parents pendant 12 à 14 jours. Le Pipit Farlouze est l'un des oiseaux-hôtes du coucou. Le Pipit Farlouze est sédentaire dans le Nord-Ouest de l'Europe. Il hiverne à travers le bassin méditerranéen jusqu'en Mauritanie et au Nord du Pakistan. Il fait son nid dans les espaces ouverts. On le trouve dans les marais, les dunes et les prairies humides jusqu'aux landes et aux hautes landes. La période d'incubation commence à la mi-avril dans le Sud de sa zone d'expansion et au début de juin dans le Nord. Il élève 2 couvées par année. Exceptionnellement le Pipit Farlouse fait même une 3ème couvée.


- LE HERON CENDRE :

CC BY-SA 3.0

Le Héron Cendré fait partie de la Faune qui vit en Corréze, en région Aquitaine, en France. Le Héron cendré appelé Ardea cinerea Linnaeus est un oiseau échassier de la famille des Ardeidae. Le Héron Cendré possède un long cou, un long bec pointu et de longues pattes. Il possède une excellente vue panoramique latérale et une très bonne vision binoculaire frontale. Son ouïe, aussi très développée, le fait réagir au moindre bruit suspect. Il atteint 95 cm de hauteur et une envergure de 1,85 m, pour une masse de 1,5 à 2 kg. Le Héron cendré présente un plumage à dominante grise. Les jeunes ont un plumage plus terne : leur dos est gris-brunâtre, leur cou est gris et leur ventre est blanc rayé noir. Ils n'ont pas de "huppe". Les jeunes hérons acquièrent leur plumage d'adulte à l'âge de 2 ans. Le Héron Cendré peut vivre 25 ans mais certains n'atteignent pas 1 an. Chez le Héron Cendré, il est très difficile de distinguer les sexes : la femelle a simplement un plumet un peu plus court. Le vol du Héron Cendré est lent, avec le cou replié, en S. Ceci est caractéristique des hérons, à l'opposé des cigognes, des grues et des spatules qui eux, étendent leur cou, en volant. Apparemment lent, le Héron Cendré vole à 45 Km/Heure. C'est un oiseau migrateur partiel qui ne se déplace pas plus loin que de 500 kms. Le Héron Cendré a un territoire peu étendu. Certains restent sédentaires.


- LE FAUCON PELERIN :

CC BY-SA 4.0

Le Faucon Pélerin fait partie de la Faune qui vit en Corréze, en région Aquitaine, en France. Le Faucon pèlerin appelée Falco Peregrinus est un rapace robuste, de taille moyenne, réputée pour être l’oiseau le plus rapide du monde, en piqué. Ses proies sont presque toutes des oiseaux, mais le Faucon Pélerin s'attaque aussi à de petits animaux terrestres. Ce Faucon Pélerin ne construit pas de nid, et niche surtout sur des falaises, plus rarement sur des arbres, des structures ou des bâtiments élevés. Son dos est gris foncé, le ventre est crème avec des dessins noirs. Les joues sont blanches, avec une sorte de tache noire en forme de favori. Les pattes sont jaunes, le bec est noir-bleuté, court et recourbé dès la base et les yeux sont noirs. Les juvéniles sont bruns avant de prendre la couleur des adultes. De légères variations peuvent exister au sein des autres sous-espèces. Comme pour les autres Falconidae, la femelle est plus grande et plus lourde que le mâle, parfois de 30 % (on parle souvent des mâles comme étant des tiercelets). Les narines de l'animal sont également dotées de sortes de déflecteurs, de cônes irréguliers2 (comme l'entrée des réacteurs d'avions), qui lui permettent de respirer pendant ses plongeons en piqué sans que ses poumons explosent à cause la pression du vent relatif. Sa population avait très diminué après la Seconde Guerre Mondiale, du fait de la pollution au DDT. Depuis sa protection en 1970, l'espèce est à nouveau en expansion. Le Faucon Pélerin est apprivoisé dans le cadre de la fauconnerie. es proies sont essentiellement des oiseaux de taille moyenne, aux alentours de 1kg à 2 kg (mouettes, corbeaux, canards, chouettes, pigeons...). Du fait de sa robustesse, le Faucon Pèlerin n'hésite pas à s'attaquer à des oiseaux plus gros, tels les hérons et les oies sauvages. S'il est un chasseur, le Faucon Pèlerin peut dvenir une proie. Ses principaux prédateurs, dont l'Homme, sont les grands rapaces, comme l'Aigle, le Hibou Grand-Duc (Bubo bubo), le Faucon Gerfaut , les Chats sauvages, les Gloutons ou les Renards peuvent aussi à l'occasion se saisir d'un faucon. Les petits, ne pouvant voler, sont très vulnérables.



- LA LINOTTE MELODIEUSE :
CC BY-SA 3.0

La Linotte Mélodieuse fait partie de la Faune qui vit en Corréze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La Linotte mélodieuse appelée Linaria Cannabina, est un petit passereau brun, à la poitrine rosée de la Famille des Fringillidés. Son gazouillis est agréable et doux, son vol est vif et léger. La Linotte Mélodieuse installe un nid fait à la va-vite, proche du sol, sans s'inquiéter des prédateurs. D'ou son nom péjorative de tête de linotte. Son nom provient en réalité de sa consommation de linettes ou graines de lin, dont elle est gourmande.



- LE HIBOU GRAND-DUC :


Le Hibou Grand-Duc fait partie de la Faune qui vit dans la Corrèze, en région Normandie, en France.



- LE PINSON DU NORD :


Le Pinson du Nord fait partie de la Faune qui vit dans la Corrèze, en région Normandie, en France.



- LE CHARDONNERET ELEGANT (Espèce Protégée):

CC BY-SA 3.0

Le Chardonneret Elégant est un oiseau faisant partie de la faune qui vit dans le département de la Corèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Le Chardonneret Elégant fait partie des espèces protégées.



- LE FAUCON CRECERELLE :

CC BY 2.0

Le Faucon Crécerelle est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune de la Corrèze, en région Nouvele-Aquitaine, en France. Le Faucon Crécerelle appelé aussi Falco Tinnunculus est une petite espèce d'oiseaux de proie agile de la Famille des Falconidés. C'est l'un des rapaces les plus communs de France avec la buse variable et le milan noir. Son petit est le fauconneau. C'est un oiseau diurne. Sa taille est de 31 à 38 cm de longueur pour une envergure de 69 à 82 cm et une masse de 136 à 300 grammes pour le mâle et de 170 à 320 grammes pour la femelle qui est plus grande que le mâle. Ses yeux sont noirs. La femelle a la tête et le corps moucheté et une queue rousse avec raies noires. Le mâle a la tête et la queue gris ardoise avec un trait de moustache noire sous les yeux. Chez les deux sexes, la partie terminale de la queue est noire. Sa nourriture est composée d'insectes, de sauterelles, de grillons, de rongeurs, de souris, de campagnols,de serpents, de grenouilles, de crapauds, de salamandres, de
lézards et d'orvets.



- LE CINGLE PLONGEUR :


Le Cincle Plongeur fait partie de la faune qui vit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Il fait parie de la famille des Cinclidés. Le Cincle Plongeur est un oiseau brun et blanc, de la taille d'un merle. C'est un des rares oiseaux capable de marcher et de voler, sous l'eau ! Le corps du Cincle plongeur est trapu et rondelet, ses ailes sont courtes, la tête et la nuque sont de ton chocolat, son plastron est blanc. Il est surnommé « le Merle d’eau ». Le Cincle Plongeur passe sa vie au bord du ruisseau, à sautiller sur les pierres, au milieu de l’eau, en faisant de rapides courbettes. Il aime les remous, les eaux limpides peu polluées les torrents et les cascades, les cours d’eau rapides au lit couvert de graviers. De tempérament nerveux et farouche, il cligne régulièrement des yeux en laissant apparaître ses paupières blanches. S'il n'aime pas les poissons, il apprécie surtout les larves, les insectes aquatiques, les crevettes d'eau douce, les larves de phryganes bien connues des pêcheurs. Le cincle appreie ausi les crevettes d’eau douce, des petits mollusques, des sangsues et des vers. Entre le mâle et la femelle, les parades au sol et en vol sont intenses ! Le Cincle Plongeur niche tôt, de la fin mars à début avril. Mâle et femelle élisent parfois domicile derrière une chute d’eau qu’ils doivent traverser. Ils récupèrent une grande quantité de mousse pour former une énorme boule, percée d’un couloir qui mène à l’intérieur du nid garni de feuilles sèches et d’herbes. La femelle pond 5 œufs couvés durant 15 jours. Les jeunes quittent le nid au bout de 20 jours, en se laissant tomber dans l’eau. Ils savent nager et plonger avant même de savoir voler. Ils bénéficieront encore de l’aide de leurs parents pendant un mois, puis ceux-ci tenteront une seconde nichée.



- LA BONDREE APIVORE :

CC BY-SA 3.0

La Bondrée Apivore fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La Bondrée Apivore est aussi appelée Pernis apivoru. C'est une espèce de rapaces diurnes appartenant à la Famille des Accipitridae. Ce rapace consomme essentiellement des larves de guêpes. La Bondrée Apivore recherche sa nourriture sur le sol et peut creuser des trous atteignant 40 cm de profondeur, afin de déterrer ses proies préférées : larves et pupes d'hyménoptères. Elle complète ce régime alimentaire de batraciens, reptiles et oisillons. Cet Accipitridé de dimensions moyenne (longueur totale de 50 à 60 cm. L'envergure de ses ailes est de 130 à 150 cm. La Bondrée Apivore a une silhouette en vol comparable à celle de la buse variable. Cette espèce protégée, insectivore et migratrice, n'est présente que durant l'été, en Europe.



- LA MESANGE BOREALE :

CC BY-SA 3.0

La Mésange Boréale fait partie de la Faune qui vit en Corrèze, en région Nouvele-Aquitaine, en France. La Mésange Boréale appelée aussi Poecile Montanus, est un passereau de la famille des Paridés. L'espèce comporte 14 sous-espèces. Très semblable à la mésange nonnette, elle s'en différencie par une tête plus grosse, l'arrière des joues blanc, une calotte noire mate, et une bavette plus grande. Elle peuple les forêts et les marais boisés de toute l'Europe continentale. La Mésange Boréale niche dans des troncs d'arbres, dans le bois mort ou vivant, qu'elle creuse elle-même, contrairement à la Mésange Nonnette. Les couples se forment au sein des groupes hivernaux et sont unis pour la vie. Ils ne font qu'une seule nichée par année, mais une ponte de remplacement peut être faite en cas de disparition de la précédente. La femelle construit le nid presque seule, le mâle ne l'aidant que rarement. La Femelle pond 6-9 œufs blancs tachetés de roux et les couve seule pendant près de deux semaines. Durant cette période, elle est nourrie par le mâle. La Mésange Boréale se nourrit d'araignées de graines et d'insectes.



- LA PIE-GRIECHE GRISE :

CC BY-SA 3.0

La Pie-Grièche grise fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La Pie-grièche grise appelée aussi Lanius excubitor est un petit passereau aux mœurs alimentaires proches des rapaces. Elle appartient à la famille des Laniidae. C'est une espèce en déclin très important du fait de l'intensification de l'agriculture. Son aire de répartition est fortement limitée au niveau français. Les principales régions où la Pie-Grièche grise est encore présente sont le Limousin, sur le plateau de Millevaches, l'Auvergne et le Jura. La Pie-grièche grise se nourrit de petits oiseaux et de gros insectes comme des sauterelles, des scarabées et des grillons. Elle ne dédaigne pas les campagnols et les amphibiens. Elle a pour habitude de constituer des lardoirs en empalant ses proies sur les épines des buissons, sur des brindilles ou des objets fins et pointus y compris fabriqués par l'homme. Le nid est généralement situé dans un arbre à quelques mètres de hauteur. Il est principalement composé d'herbes, de tiges, de brindilles, de racines et garni de plumes. En avril la femelle pond de 4 à 7 œufs blanchâtres tachés de gris-brun, la couvaison dure entre 14 et 18 jours. Les petits s'envolent entre 19 et 20 jours après l'éclosion. La Pie-grièche grise bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17/04/1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire.



- LE MILAN NOIR :

CC BY-SA 2.5

Le Milan Noir fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Le Milan noir, appelé aussi le Milvus migrans ou Milan à bec jaune, est un rapace, de taille moyenne, appartenant à la Famille des Accipitridae. Le Milan noir est reconnaissable lorsqu'il vole car sa queue a la forme d'un V caractéristique partagée avec le Milan Royal, dont la queue est plus échancrée. C'est un opportuniste. Il se fait souvent aider par les agriculteurs, lors des périodes de fenaison, où ils se regroupent en bandes de quelques dizaines, pour débusquer les rongeurs fuyards. Le Milan noir peut grâce à sa grande intelligence, mettre le feu à des parcelles de terrain pour faire détaler les rongeurs, en déplaçant des objets enflammés sur des lieux d'incendie; vers d'autre terrains sains. A la surprise générale il arrive que ce soient des oiseaux qui sont impliqués et qui propagent le feu. Le Milan noir peut vivre 20 à 23 ans. Il se reproduit dès l'age de 2-3 ans. La nidification du Milan Noir commence en mars. Il ne construit pas de nid, mais choisit un ancien nid de corvidés qu'il répare, en cas de besoin, y ajoutant des morceaux de plastique d'emballage. Fin avril ou début mai, 2 ou 3 œufs sont pondus et couvés, par la femelle. L'incubation dure 32 à 33 jours en moyenne. Pendant ce temps, le mâle chasse et ramène des proies, mais c'est la femelle qui distribue la nourriture aux oisillons. A 6 ou 7 semaines, les jeunes milans prennent leur envol. Ils restent dépendant de leurs parents durant encore 15 à 30 jours. Ils nichent en petites colonies et leur territoires sont espacés, les uns des autres. Quand les jeunes Milans Noirs volent avec les adultes au début de Juillet, on peut voir des rassemblements de 100 milans noirs environ.



- L'EPERVIER D'EUROPE :

CC BY-SA 3.0

L'Épervier d'Europe fait partie de la Faune qui vit en Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. L'Épervier d'Europe est un petit rapace avec de larges ailes arrondies, plutôt courtes et une longue queue, qui l'aident à se déplacer parmi les arbres. La queue est toujours plus longue que les ailes ne sont larges. La queue est striée de 4 à 5 barres, vagues chez le mâle adulte. Les pattes sont longues et jaunes et le tarse n'est pas plus large que le diamètre de l'œil. Les femelles peuvent être jusqu'à 25 % plus grandes que les mâles et peser jusqu'à 2 fois plus. Ce « dimorphisme sexuel inversé » est inhabituel chez les vertébrés supérieurs, mais courant chez les rapaces, et plus marqué chez les oiseaux de proie ornithophages. Le mâle adulte mesure de 27 à 34 cm de long, avec une envergure de 59 à 64 cm3 et une masse de 110 à 196 g6. Il a les parties supérieures gris ardoise ou bleuâtre, avec le dessous finement barré de roux, qui a l'air orangé de loin. Ses iris sont orange-jaune ou rouge-orangé. La femelle est beaucoup plus grande avec 35?41 cm de longueur, une envergure de 67?80 cm3 et une masse de 185 à 342 gr. Elle a les parties supérieures brun foncé ou gris-brun et les parties inférieures barrées de gris-brunâtre. Ses iris sont jaune vif à orange, généralement surmontés d'un sourcil pâle. La femelle est rarement barrée de brun-roux, ressemblant alors aux mâles les moins roux. Le jeune est brun chaud dessus, les couvertures des parties supérieures ayant des franges pâles, et il est grossièrement barré ou tacheté de brun en dessous, avec les yeux jaune pâle. Sa gorge présente des stries morcelées sombre.



- LE BUSARD SAINT-MARTIN (Espèce protégée):


Le Busard Saint-Martin fait partie de la Faune qui vit en Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. Le Busard Saint-Martin appelé aussi Circus Cyaneus est un rapace diurne appartenant à la Famille des Accipitridae. Le mâle a un plumage gris-bleu, les extrémités des ailes noires et le croupion blanc. La femelle est plus grande et ressemble aux juvéniles : le dessus est brun avec le croupion blanc et le dessous jaune-beige rayé de brun. Le Busard Saint-Martin mesure 103 à 108 cm d'envergure pour une longueur de 47 cm. Le mâle pèse de 300 à 400 gr, la femelle de 400gr à 700 gr. Le Busard Saint-Martin bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17/04/1981.



- L'ENGOULEVENT D'EUROPE :

CC BY-SA 3.0

L'Engoulevent d'Europe fait partie de la Faune qui vit en Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. C'est un oiseau de la famille des Caprimulgidae. crépusculaire et nocturne. Il possède un plumage cryptique très complexe, mêlant le gris, le beige et le brun, qui lui confère un camouflage efficace le jour, lorsqu'il reste posé au sol ou perché, immobile, le long d'une branche. En vol, le mâle arbore cependant des taches blanches bien visibles sur les coins de la queue et au bout des ailes. Le cou est court, portant une grosse tête munie d'un petit bec. Les ailes et la queue sont longues et étroites ; les pattes sont courtes. L'Engoulevent d'Europe se nourrit d'une grande variété d'insectes volants, qu'il attrape en vol, souvent en chassant depuis un perchoir. Il chasse à vue, utilisant ses yeux relativement grands et munis d'une couche réfléchissante qui améliore sa vision de nuit. Il ne semble pas utiliser son ouïe pour chasser, et ne fait pas d'écholocalisation. Il boit et se baigne au vol. L'Engoulevent d'Europe chasse dans les habitats ouverts, les clairières et lisières de forêts. Il est attiré par les insectes se concentrant autour des lumières artificielles, près des animaux de ferme ou au-dessus des mares stagnantes. Il se nourrit de nuit, mais s'aventurer ausi en plein jour si le temps est nuageux. L'Engoulevent d'Europe poursuit les insectes, avec un vol léger et manœuvrant, ou chasse en décollant d'un perchoir à la manière d'un gobemouche. Plus rarement, il peut attraper des proies sur le sol. Il boit en vol, en rasant la surface de l'eau. En Europe, les oiseaux nicheurs s'éloignent en moyenne de 3,1 km de leur nid pour se nourrir. Les oiseaux en migration vivent de leurs réserves de graisse. L'Engoulevent d'Europe est monogame. Le couple ne construit pas de nid, et la femelle, après avoir nettoyé la zone des brindilles gênantes, pond à même le sol parmi les plantes et les racines d'arbre, ou sous un buisson ou un arbre. L'emplacement de la ponte peut être un sol à nu ou couvert de litière de feuilles ou d'aiguilles de pin, et est réutilisé pendant plusieurs années. La couvée compte 1 ou 2 œufs blanchâtres, marbrés de marron et de gris. Les œufs mesurent en moyenne 32 × 22 mm pour un poids de 8,4 g dont 6 % de coquille. Les prédateurs sont nombreux : Les œufs et les poussins de cet oiseau nichant au sol sont vulnérables à la prédation par le Renard roux, la Martre des pins, le hérisson, la Belette,les chiens domestiques, les oiseaux comme les corneilles, la Pie bavarde, le Geai des chênes,les chouettes et hiboux. Les serpents, comme la Vipère péliade peut aussi piller le nid. Les adultes peuvent être capturés par certains oiseaux de proie, comme l'Autour des palombes, le Busard Saint-Martin, l'Épervier d'Europe, la Buse variable, le Faucon pèlerin et le Faucon concolore.



- LE TICHODROME ECHELETTE :

CC BY-SA 3.0

Le Tichodrome Echelette fait partie de la Faune de la Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. C'est un oiseau qui appartient à la famille des Tichodromidés et à l'ordre des Passériformes. Il vit surtout en altitude dans les massifs montagneux d'Europe, en Iran et d'Asie. C'est une espèce paléomontagnarde strictement paléarctique, sans équivalent dans le reste du monde. C'est un insectivore. Le Tichodrome Echelette fréquente les parois rocheuses où elle collecte des invertébrés et larves et se reproduit. Elle reste difficile à observer. Le dimorphisme sexuel est faible. Le mâle est plus contrasté que la femelle et a la gorge noire, et celle-ci, outre une gorge pâle, porte également des taches ocre aux rémiges primaires et secondaires. Le plumage internuptial du mâle se rapproche de celui de la femelle, les deux sexes ayant la gorge et le haut de la poitrine, blancs, lors de la mue automnale. Le Tichodrome Echelette est un oiseau de petite taille (comme un moineau ou une sittelle) au dos et à la tête d'un gris cendré. La gorge du mâle est noire mais plus claire chez la femelle, ainsi que le haut de la poitrine. Le dessous et les rémiges sont gris foncés. Les plus longues rémiges portent chacune 2 taches blanches formant à chaque aile deux rangées de points blancs parallèles. Les couvertures portent du rouge vif mais l'alula est noire. Le bec fin et long est légèrement incurvé vers le bas, et de couleur noire, comme les pattes. Son plumage lui offre une bonne homochromie le rendant difficile à repérer dans son milieu rupestre. En Europe, seuls les grands massifs présentant des falaises sont occupés, comme le Jura, occupé en toutes saisons. Les Vosges, d'une altitude voisine, mais où ses falaises sont rares et petites, ne le sont pas. L'espèce fréquente ausi les Massifs des Alpes, des Pyrénées, de la Cordillère Cantabrique, de la Corse, des Apennins, des Carpates et des Balkans. Généralement, ils semblent ne tolérer leurs congénères que lors de la période de reproduction, et se montrent plutôt querelleurs le reste du temps. Lorsque plusieurs couples se partagent une même falaise, chacun défend son territoire contre les voisins. En raison de son mode de vie et de l'inaccessibilité de son milieu, l'alimentation du tichodrome est mal connue, surtout en hiver. Les arthropodes semblent constituer une part importante de son régime alimentaire mais on suppose que d'autres invertébrés, des larves, voire des mollusques, sont aussi capturés. L'oiseau utilise son long bec fin pour extraire ses proies des fissures, mais peut aussi prendre au vol un insecte ailé. Il peut aussi attraper un insecte posé sur la paroi. Les premières parades ont lieu à fin mars et les plus tardives débt mai tandis que les premiers nourrissages sont observés tout début juin. Cependant des nourrissages ont encore lieu pendant le mois de juillet. C'est donc au mois de mai qu'a lieu l'essentiel des pontes. Le Nid Il est construit par la femelle seule, qui transporte les matériaux, accompagnée par le mâle qui ne l'aide pas mais chante ou surveille les lieux. Le nid est assez volumineux mais peu profond, constitué de mousse, lichen, tiges. Il est ausi bien isolé avec un matelas d'origine animale (crins, brins de laine, plumes). Les 3,4 voire 5 oeufs sont couvés par la femelle seule, que le mâle ravitaille. L'incubation dure 18-19 puis les poussins sont nourris par les 2 parents pendant 21 à 30 jours. Les jeunes restent peu de temps avec leurs parents. Ils s'entraînent au vol et aux acrobaties aériennes. Dès la fin juillet, les Tichodromes Echelettes deviennent solitaires et se dispersent, bien que les parents restent cantonnés le plus longtemps possible dans leur territoire, dont ils chassent cependant les jeunes.



== LES INSECTES DE LA CORREZE ==

Plusieurs insectes sont surveillés pour leur rareté et leur fragilité, comme ce papillon rare :


- LE DAMIER DE LA SUCCISE :

CC BY-SA 4.0

Le Damier de la Succise fait partie de la Faune qui vit en Corrèze, en région Nouvele-Aquitaine, en France. Le Damier de la succise ou Damier des marais (Euphydryas aurinia) est un lépidoptère (papillons) appartenant à la famille des Nymphalidae, à la sous-famille des Nymphalinae et au genre Euphydryas. Le Damier de la succise est un papillon marron à damiers orange séparés par les nervures et organisés en lignes, dont la coloration et l'ornementation sont variables. Aux ailes postérieures les damiers orange de la ligne submarginale sont centrés par un point noir caractéristique visible sur les deux faces. Le revers est orange orné de damiers clairs avec aux postérieures la même ligne de damiers orange centrés d'un point noir sur cette face cerclé de blanc. L'espèce connaît une différence de taille avec une femelle plus grande et les spécimens peuvent présenter des différences importantes, suivant le lieu. Durant l'hiver, les chenilles hivernent en groupe dans un nid jusqu'au printemps. Il vole en une seule génération et apparaît dès la fin avril au Sud et au début Juillet dans le Nord de son aire de répartition. Les œufs sont posés en plaques et ont un temps d'incubation de 3 à 4 semaines.


- LE SYMPRETUM NOIR :

CC BY-SA 4.0

Le Sympétrum Noir fait partie de la Faune qui vit en Corrèze, en région Aquitaine, en France. Sympetrum danae appelé le sympétrum noir, est un insecte odonate anisoptère de la Famille des libellulidés. Il est de taille assez petit : la longueur : 29 à 34 mm, pattes noires. Le Mâle adulte est noir noir, de même que les ptérostigmas. Le Mâle immature et la femelle : ochre clair, bande noire de chaque côté du thorax parsemée de 3 petites taches jaunes ; lame vulvaire de la femelle perpendiculaire à l'abdomen. Fréquente les eaux stagnantes acides des tourbières et aussi petits étangs, mares temporaires, fossés. Les imagos volent de mi-juin à novembre.
Les femelles pondent habituellement sur la végétation humide (dont les phaignes ou autres mousses), la boue. Le Sympétrum noir est espèce protégée, en région Île-de-France.



- LE LIBELLULE EMERAUDE :


La Libellule Emeraude fait partie de la Faune qui vit en Corrèze, en région Aquitaine, en France. Les libellules émeraude ou chlorocordulies, Somatochlora1, sont un genre d'odonates anisoptères de la famille des Corduliidae. Il existe 43 espèces de cette famille. Elles sont répandues dans les zones tempérées Nord, depuis le Sud de l’Inde jusqu'au cercle polaire arctique. Certaines espèces appartiennent donc aux libellules ayant des domaines de répartition les plus septentrionaux, ou en altitude, les plus froids, et sont donc adaptées au froid, par leur mode de vie, leurs cycles de développement, et leurs propriétés physiologiques, comme une protection antigel des larves. Les libellules émeraude ont reçu leur nom vernaculaire en raison de leurs yeux vert émeraude : Smaragdlibelle en allemand, ou Emerald dragonfly en anglais. Comme toutes les libellules, la Libellule Emeraude est attirée par les étendues d'eau où ses larves peuvent se développer. Les adultes peuvent s'éloigner très loin de leur lieu de naissance, et certaines espèces préfèrent s'accoupler sur des collines. Les préludes à l'accouplement n'ont lieu chez les libellules émeraude (comme chez d'autres Corduliidae) que très rarement loin du lieu de rendez-vous, et du marécage de ponte. Les femelles sont reconnues à la vue, les mâles réagissant d'abord à la manière de voler, puis reconnaissent la femelle à la forme de son abdomen. L'accouplement a lieu chez tous les Corduliidae, comme chez la plupart des grandes libellules de la même manière : le mâle commence par attraper la femelle au niveau du thorax, puis progresse vers la tête. Là, il attrape avec ses cerques la tête de la femelle, et continue à voler en tandem avec elle. En pliant à nouveau son abdomen vers l'avant, il fait passer du sperme dans son appareil copulatoire au-dessous de son deuxième segment abdominal. Puis il pousse la femelle à former la « roue copulatoire », où la femelle plie le bout de son abdomen vers l'appareil copulatoire du mâle et l’y fixe. La femelle introduit la pointe de son abdomen dans l'organe copulatoire du mâle, sous le deuxième segment abdominal.



== LES POISSONS DE LA CORREZE ==

- LA TRUITE FARIO

CC BY 3.0

La Truite Fario fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Corrèze, en région Nouvelle Aquitaine, en France. La Truite Fario est un poisson de la Famille des Salmonidés. Chez un adulte,elle atteint la taille de 25 à 100 cm. Son corps est élancé et fusiforme parfaitement adapté à la nage rapide. La Truite Fario, possède une nageoire adipeuse qui se situe entre les nageoires dorsale et caudale. Sa tête a un museau pointu et une bouche possédant de petites dents.
La Truite Fario possède une excellente vision. La truite fario est un poisson territorial. Dans une rivière, les truites se partagent l'espace en fonction de la nourriture qu'il offre. Les plus gros sujets s'attribuent les endroits les plus riches en nourriture (fosses, courants), tant que ceux-ci restent à proximité de leur cache. L'alimentation de la Truite Fario est variée et évolue en fonction du type d'habitat. Les jeunes truitelles se nourrissent principalement d'insectes et d'invertébrés. Puis, à une certaine taille, la truite se nourrit de poissonnets (vairons, goujons). La truite est un poisson plutôt craintif. La Truite Fario ou Truite Sauvage, peut se reproduire à l'age de 2-3 ans. Elle se reproduit de Novembre à Janvier, dans une eau entre 5°C et 12°C. Dès que les truites ont rejoint leur zone de frayère, les femelles pondent 1 500 à 4 000 œufs par kilogramme de leur poids. Le mâle dépose sa semence et la femelle recouvre les œufs de gravier pour les protéger. Les truites quittent alors rapidement la frayère. La durée d'incubation varie en fonction de la température. Elle est de 400 degrés-jours, soit 40 jours dans une eau à 10 °C ou 80 jours dans une eau à 5 °C. À la naissance, l'alevin reste caché, sous les graviers, pour se protéger. Il se nourrit de ses réserves vitellines pendant 4 à 6 semaines, puis il sort des graviers et tente de se nourrir seul. Ses chances de survie sont assez faibles puisque environ 800 ovocytes donneront un couple géniteur. Les raisons en sont le cannibalisme que les truites pratiquent quand elles n'ont pas suffisamment de nourriture, en mangeant les œufs et les alevins, ainsi que le manque de nourriture des alevins, une fois éclos. Les populations sauvages de Truites Fario sont donc en régression. Les populations sauvages de truites sont menacées par plusieurs facteurs : la pollution de l'eau, les maladies (parasitoses, bactérioses et viroses), les obstacles artificiels à la migration des truites (grands barrages et seuils ou autres barrages infranchissables, rejets d'eaux chaudes et/ou d'eaux très pauvres en oxygène, rejets de substances répulsives ou toxiques pour les truites) et la pollution génétique.



- LES MOULES PERLIERES (en voie d'extinction)

CC BY-SA 3.0

Les Moules Perlières font partie de la Faune qui vit en Corrèze, en région Nouvelle-Aquitaine, en France. La Moule Perlière d'eau douce est ausi appelée Margaritifera margaritifera ou la Mulette Perlière, est un mollusque lamellibranche des rivières claires d'Europe, classée parmi les moules d'eau douce. Dans le cycle de développement de l'espèce, la larve doit — durant quelques mois — parasiter un saumon ou une truite (qui la nourrit et la transporte). Les adultes tolèrent des substrats limoneux ou vaseux mais les juvéniles ont impérativement besoin d'un substrat sableux ou graveleux dans lequel de l'eau propre et oxygénée puisse circuler. C'est une espèce connue pour sa durée de vie exceptionnelle (plus de 100 ans ! ) mais cette espèce est au bord de l'extinction bien que protégée. Cette espèce a jusqu'au milieu du XXe siècle été exploitée pour la production des perles de joaillerie, avant la découverte au XVIIIe siècle des huîtres perlières tropicales, souvent plus grosses et plus régulières.



== LES CHAUVES SOURIS == :

- LE GRAND MURIN :

CC BY-SA 3.0

Les zones de protection spéciale découlent de la Directive Oiseaux et constituent une part du Réseau Natura 2000, en abritant de nombreuses espèces de Chauve-Souris comme le Grand-Murin. La maturité sexuelle est acquise à 2?3 ans. L'accouplement a lieu en automne-hiver, avec une fécondation différée, et une gestation de 60?70 jours. Chaque couple ne produit qu'un seul jeune par an, en juin. Taille : corps de 11 à 14,5 cm, Envergure : 35 à 45 cm, Poids : 21 à 42 gr. Le Grand Murin apelé Myotis myotis est une espèce de chauves-souris présente en Europe. Le Grand Murin n'est actif que la nuit et par temps doux. Cette espèce se nourrit principalement de lépidoptères nocturnes, de coléoptères (hannetons ou carabes) capturés en vol ou au sol. Le Grand murin est présent dans toute la France et plutôt au sud de l'Europe, et jusqu'au Moyen-Orient. Cette espèce fréquente des lieux boisés mais présentant des espaces dégagés à proximité de lieux pour s'abriter, grands édifices ou grottes. L'espèce peut utiliser des caves relativement chaudes pour hiberner, des combles ou grottes (colonies de femelles et leur petits), des arbres creux (mâles solitaires). L'espèce s'associe souvent au Petit Murin pour former de grosses colonies. Il peut vivre jusqu’à 20 ans. Son espérance de vie ne dépasse probablement pas 4-5 ans actuellement.



Mis à jour le 13/04/2020


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com© 12/07/2007-26/11/2020 - Tous Droits Réservés