LA-FAUN-SAUVAGE
DANS-LA-DROME
(26)

par "Marie51"


Le département de la Drôme possède une Faune importante d'Animaux sauvages, d'Oiseaux sauvages, d'Insectes, en région ........, en France. Marie51 va vous faire découvrir cette Faune étonnante et passionnante que la Drôme recèle et vous la dévoilera, grace à un peu de recherche et de patience, si vous désirez les photographier, au cours de vos randonnées.

- LE VAUTOUR :


Photo de Ooom~commonswiki

Parmi la Faune de la Drôme, on trouve le Vautour. Cet oiseau à l'aspect inquiétant et au bec impressionnant est en réalité un oiseau utile pour l'environnement. Le Vautour plane, dans la Drôme, magestueusement, dans les airs. Les Vautours sont des charognards qui ne mangent, en réalité, que les cadavres d'animaux et nettoient la région, en évitant les épidémies.

- L'AIGLE ROYAL :

CC BY-SA 3.0
Photo de Bohus Cicel - Flickr

L'Aigle Royal est un rapace qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. C'est un rapace brun foncé. Longueur : 66 cm à 100 cm ; son envergure : 1,8m à 2,3m ; sa vitesse : 320 km/h (maximum) : son poids : 3,6kg à 6,7kg (Femelle) et 2,8 kg à 4,6 kg (Mâle). L'envergure de ses ailes dépasse les 2 m et son poids, 5 kg. Les aigles royaux français sont présents dans les Alpes, les Pyrénées, la Corse et le Massif Central. Depuis 1060, le nombre de couple estimé est passé à 60 environ à environ 250 actuellement, la moitié sont dans les 5 parcs nationaux de montagne. L'Aigle Royal mange divers animaux : des lièvres, des petits oiseaux, des jeunes renards, des lézards mais parfois des charognes. Le jeune prend son envol vers 10 semaines de vie. Les griffes des rapaces s'appellent les serres. Le Grand Corbeau pille parfois l'aire de l'aigle et n'hésite pas à le harceler en vol, tout comme les chocards (appelés à tort « choucas ») et autres craves ou faucons. Mais, le seul ennemi avéré de l'Aigle est l'Homme. Un aigle meurt s'il est mal nourri : Ils ont alors froid et perdent du poids. Lorsqu'ils sont trop faibles pour voler ou pour rester sur les branches des arbres, ils tombent et meurent. La durée de vie moyenne d'un Aigle est de 30 ans environ, en liberté.

- LA GRANDE AIGRETTE (Espèce Protégée):

CC BT-SA 2.0 - Photo de Bernard DUPONT

Vous découvrirez régulièrement la Grande Aigrette, appelée de son nom scientifique Ardea alba, au bord des rivières, à la recherche de ses mets préférés : le poisson ou les batraciens. La Grande Aigrette est un oiseau nicheur qui fait partie de la Faune sauvage de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. La Grande Aigrette est un oiseau échassier, de la Famille des Ardeidae. La Grande Aigrette est le plus grand de tous les hérons et aigrettes présents, en Europe. Sa longueur est de 80 cm à 100 cm (Adulte). Les ailes de la Grande Aigrette adulte ont une envergure de 1,3 m à 1,7 m. Son poids adulte atteint 0,7 kg à 1,5 kg. La grande aigrette vit dans les milieux humides et boisées, à proximité d'eau, des lacs, des étangs, des vasières, des marais, des roselières, des terres inondées, le long des côtes.Pourquoi les aigrettes suivent les vaches ? Ils viennent se nourrir des insectes qui tombent du dos des vaches et picorent, éventuellement, leurs bouses, à la recherche de parasites.


- L'AIGRETTE GARZETTE :

CC BY-SA 2.0 - Photo de Bernard DUPONT

La Grande Aigrette fait partie de la Faune sauvage qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.L'Aigrette-Garzette fait partie de la Famille des Ardeidae. L'aigrette garzette mesure entre 55 cm à 65 cm. Ses ailes ont une envergure de 85 cm à 95 cm. Elle pèse 500 grammes environ. L'Aigrette Garzette est entièrement blanche avec un bec noir, légèrement gris bleuté, à la base. Ses pattes sont noires, avec des doigts jaunes. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel entre le male et la femelle. Durant la période nuptiale, elle porte sur la nuque, 2 longues plumes fines appelées les aigrettes, longues de 20 cm environ. Elle se nourrit surtout, de petits poissons, d'insectes aquatiques et terrestres, de crustacés, d'amphibiens, de mollusques, d'araignées, de vers, de reptiles et de petits oiseaux. L'Aigrette garzette niche en colonie, souvent avec d'autres Ardéidés. Elle peut nicher au sol, dans les roselières, les broussailles1 ou jusqu'à 20 m de hauteur dans les arbres ou les rochers. Le couple construit ensemble un nid, constitué de roseaux et de brindilles. La femelle pond 3 à 5 œufs, de ton bleu-verdâtre. La ponte a lieu entre fin Avril et début Mai. Le couple couve alternativement pendant une période de 21 à 25 jours. Les parents nourrissent les jeunes durant 40 jours environ. Les jeunes quittent le nid pour s'envoler au bout de 5 semaines. L'Aigrette garzette se rencontre dans toutes les zones humides aux eaux peu profondes, lagunes, claires à huîtres, avec une prédilection pour les eaux saumâtres. Elle est fréquente le long des cours d'eau ainsi que dans les marais. Elle craint le froid et s'envole, durant l'hiver, à l'intérieur des terres. Elle a failli disparaitre, les chapeliers recherchant ses plumes, pour décorer les chapeaux des femmes.


- LE HERON GARDE-BOEUFS :

CC BY-SA 4.0 - Photo de El Golli Mohamed

Le Héron Garde-Boeufs appelé aussi Bubulcus ibis, est un oiseau sauvage, qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Le Héron Garde-Boeufs fait partie de la Famille des Ardeidae. C'est un échassier parmi les hérons, les aigrettes, les butors et apparentés. Son poids est de 220 grammes. Originaire d'Asie, d'Afrique et d'Europe, le Héron Garde-boeufs a connu une expansion rapide dans sa répartition et a colonisé avec succès une grande partie du monde. C'est un oiseau trapu blanc, orné de plumes de couleur chamois pendant la saison de reproduction, qui niche en colonies, à proximité des plans d'eau et souvent avec d'autres échassiers. Le nid est une plate-forme de branches, placée dans les arbres ou les arbustes. Contrairement à la plupart des autres hérons, il se nourrit dans les habitats herbeux relativement secs, accompagnant souvent le bétail ou d'autres grands mammifères, se nourrissant des insectes et des petits vertébrés qui perturbent ces animaux. Le héron garde-bœufs a peu de prédateurs, mais des oiseaux ou des mammifères peuvent piller son nid, les poussins peuvent mourir de faim, de carence en calcium ou de perturbation par d'autres grands oiseaux. Cette espèce supprime les tiques et les mouches, sur le corps des bovins.


- LA CIGOGNE BLANCHE :

CC BY-SA 2.0 - Photo de Arjan Haverkamp

Chaque année, on assiste au passage de cignognes blanches, qui reviennent en France, à l'approche des beaux jours et font une pause dans la Drôme. La Cigogne blanche appelée Ciconia ciconia, est un grand oiseau échassier, de la Famille des Ciconiidés. Son plumage est principalement blanc, avec du noir sur les ailes. Les adultes ont de longues pattes rouges et un bec rouge long et droit. Les Cigognes blanches mesurent 100 cm à 115 cm, du bout du bec au bout de la queue. Ses ailes ont une envergure de 155 cm à 215 cm. Son espérance de vie est de 20 à 30 ans. Elle trouve la plupart de sa nourriture, au sol, parmi la végétation basse, et dans les eaux peu profondes. le défrichement des zones boisées, pour l'agriculture, et les changements des méthodes agricoles et l'industrialisation ont conduit au déclin et à la disparition locale de l'espèce, en Europe, aux XIXe et XXe siècles. Les programmes de conservation et de réintroduction dans toute l'Europe ont abouti à la reprise de la nidification de la Cigogne blanche en France. Cet oiseau remarquable a donné lieu à de nombreuses légendes, à travers son aire de répartition, dont la plus connue est celle de bébés, apportés par les cigognes. Elle trouve la plupart de sa nourriture au sol, parmi la végétation basse, et dans l'eau peu profonde. L'espèce est monogame mais les partenaires ne s'apparient pas pour la vie. Ils construisent un grand nid de branches qui est utilisé pendant plusieurs années. Chaque année, la femelle pond 4 œufs. Comme chez les autres cigognes, les ailes sont longues et larges, adaptées au vol ascensionnel14. En vol battu, les mouvements d'ailes sont lents et réguliers. Comme la plupart des membres de sa famille, la cigogne vole avec le cou tendu en avant, et ses longues pattes dépassent largement de sa courte queue. Au sol, elle marche à un rythme lent et régulier, avec la tête relevée, mais rentre, souvent, celle-ci, entre ses épaules, au repos.



- L'HIRONDELLE RUSTIQUE :

CC BY-SA 4.0 - Photo de Dion Art

L'Hirondelle rustique fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. L'Hirondelle Rustique est un petit passereau, migrateur, vivant en Europe, en Asie, en Afrique et en Amérique. Elle est aussi appelée Hirondelle des Cheminée ou d'Hirondelle des Granges. Elle se distingue par sa longue queue fourchue et sa gorge couleur rouge brique. Elle niche dans un nid, fait de terre séchée et de salive, pour coller les bouts de terre, accroché sous un toit, une poutre, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur, en ville ou à la campagne, souvent dans des granges ouvertes, et parfois dans les maisons ouvertes. Elle se nourrit surtout d'insectes attrapés en plein vol. L'Hirondelle rustique mâle adulte, mesure 17 cm à 19 cm de long, dont 2 cm à 7 cm pour les longues plumes de la queue. Elle a une envergure de 32 cm à 34,5 cm, pour un poids de 16 gr à 22 gr. La silhouette fine et élancée de l'Hirondelle Rustique la rend aisément reconnaissable. On remarque sa queue largement échancrée, très effilée aux deux extrémités et ornée d'une petite rangée de taches blanches visibles en vol. Les deux rectrices situées sur les bords de sa queue et nettement plus longues que les autres, sont appelées les filets. Le dessus, de la tête à la queue, est bleu sombre et présente un éclat métallique certain. La gorge, les joues et le pourtour du bec sont rouge brique, soulignés par une bande pectorale bleu sombre, et le dessous de l'oiseau est blanc crème avec des reflets roux. La calotte et la nuque sont bleu-noir, le tour des yeux est noir, tout comme les yeux, les courtes pattes, les doigts et le bec. Ce dernier est fin et court. À la différence des autres hirundinidés, son croupion n'est pas marqué de blanc


- LE VAUTOUR MOINE (Espèce Protégée):

CC0 - Photo de Antoine ADAM

Le Vautour Moine fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. C'est le plus grand Rapace d'Europe avec le Gypaète Barbu et l'un des plus grands du monde. En effet, l'envergure de ses ailes mesure 2,65 m à 2,95 m. Il est un peu plus grand en hauteur que le Vautour-Fauve (100 à 110 cm au lieu de 95 à 110 cm). Le Poids du Vautour-Fauve varie de 8 kg à 11 kg. Le Vautour Moine tire son nom de sa livrée sombre qui rapelle la bure noire des moines, de sa collerette qui forme un capuchon, sur ses épaules et de son crâne tonsuré. Il ne reste plus que 3 populations relictuelles ou réintroduites en Europe, où il est maintenant "protégé". Le Vautour Moine appelé aussi Aegypius Monachus est un rapaces, diurne, et charognard, appartenant à la Famille des Accipitridae. Il n'y a pas de dimorphisme sexuel, mais les femelles sont un peu plus lourdes que les mâles. Le plumage du Vautour Moine est brun foncé sur la majeure partie de son corps. Le cou est entouré d'une collerette de plumes érectiles, plus claire, que le reste du plumage. La calotte crânienne est recouverte d’un duvet gris clair ou blanchâtre, nettement plus clair que le reste du plumage. Alors que le Vautour fauve consomme surtout des viscères et des muscles, le Vautour Moine se nourrit principalement des parties plus coriaces (peau, tendons, ligaments, cartilages et nerfs). Nettement moins sociable que le Vautour Fauve, le Vautour Moine est semi-territorial et niche généralement en colonie lâche.


- LE FAUCON CRECERELLE :


Le Faucon Crécerelle fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Le Faucon Crécerelle ou Falco tinnunculus est un petit rapace, de la Famille des Falconidae, présent dans la totalité de l'Europe, en Afrique, en Arabie et en Asie jusqu'au Japon, du semi-désert jusqu'aux régions subarctiques. Il est aussi appelé Crécerelle Commune ou Crécerelle, dans son aire de répartition. Très adaptable, il fréquente les milieux ouverts et peu boisés, des bords de mer jusqu'aux montagnes, mais aussi les milieux urbains et suburbains comme les églises ou cathédrales. Sa silhouette en vol est caractéristique, avec ses ailes longues, étroites et pointues, et son vol stationnaire dit « en Saint-Esprit » est une observation fréquente en bord de route. De la taille d'un pigeon, le Faucon Crécerelle a un manteau roux tacheté de noir, avec le bout des ailes noirâtre, tandis que le dessous des ailes et le poitrail sont de couleur crème moucheté de noir. L'espèce présente un dimorphisme sexuel inversé : la femelle adulte est plus grande que le mâle, de 20 %, avec la tête et la queue de couleur brune striée de noir, tandis que le mâle adulte a la tête gris-bleu, avec la queue grise. Les juvéniles ressemblent à la femelle adulte. c'est un prédateur généraliste dans les zones plus arides, se nourrissant aussi d'oiseaux, d'insectes, de reptiles, d'amphibiens et de chauves-souris. Sa technique de chasse principale consiste en un vol sur place, la tête baissée, pour rechercher ses proies à terre. Il peut également chasser au sol, depuis un perchoir, ou attraper des insectes en vol. L'espérance de vie totale d'une crécerelle adulte (âgée de deux ans) est de 4 à 5 ans, peu d'oiseaux atteignant l'âge de 10 ans.


- LE GYPAETE :


Le Gypaète fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.

- LE LAGOPEDE :


Le Lagopède fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.

- LE BEC CROISE :


Le Bec Croisé fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- LE HERON CRABIEN :


Le Héron Crabien fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- LE HERON BIHOREAU :


Le Héron Bihoreau fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- LE HERON POURPRE :


Le Héron Pourpre fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- LE HERON CENDRE :


Le Héron Cendré fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- LE VAUTOUR FAUVE :


Le Vautour Fauve fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- LE VAUTOUR MOINE :


Le Vautour Moine fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- LE GYPAETE BARBU :


Le Gypaéte Barbu fait partie de la Faune sauvage qui vit dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


- LA BERGERONNETTE FLAVEOLE :



- LE CRABIEN CHEVELU :



- LA CIGOGNE NOIRE :



- LE HARLE BIEVRE :



- LE MARTINET A VENTRE BLANC :



- LE BRUANT PROYER :



- LA BERGERONNETTE DES RUISSEAUX :



- LA TOURTERELLE DES BOIS :



- LE MILAN NOIR :



- L'EFFRAIE DES CLOCHERS :



- LA CIGNOGNE BLANCHE :



- LE VAUTOUR FAUVE :



- LE TETRAS LYRE :



===LES MAMMIFERES SAUVAGES DE LA DROME ===



* LE CASTOR D'EURASIE :


Le Castor d'Eurasie fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.

* LA LOUTRE D'EUROPE :


La Loutre d'Europe fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.

* LE MOUTON :


Le Mouton fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.


* LE CHEVREUIL :


Le Chevreuil fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.

* LA SOURIS GRISE :


La Souris grise fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.

- LA CHEVRE :


La Chèvre fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France. La Chèvre est fort appréciée dans la Drôme pour son lait et ses fromages de chèvre.

* LA BICHE :


La Biche fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.

* LE LIEVRE :


Le Lièvre fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.

* LE BOUQUETIN :


Le Bouquetin fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.

* LE MOUFLON :


Le Mouflon fait partie de la Faune qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.

* LA MARMOTTE :


La Marmotte fait partie de la Faune sauvage qui vit dans le département de la Drôme, en région Auvergne-Rhone, en France.


=== LES REPTILES DE LA DROME ===



- LA COULEUVRE VERTE ET JAUNE :


On trouve la Couleuvre Verte et Jaune parmi la Faune sauvage qui vit dans la Drome, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France.


=== LES INSECTES DE LA DROME ===



- L'AESCHNE DES JONCS :

CC BY-SA 3.0 - Photo de Tamba52

L'Aeschne des Joncs appelé aussi Aeshna juncea est une odonate de la Famille des Aeshnidae. C'est un insecte que l'on trouve dans la Drôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes, en France. Elle fait 65 à 80mm de long, 80 à 96 mm d'envergure. Elle vit principalement dans les lacs, étangs et tourbières acides en plaines. Son front est marqué d'un T noir caractéristique de l'espèce. Il s'agit de l'espèce de libellule la plus fréquente en altitude dans l'Arc alpin. Généralement montagnarde, il est possible de l'observer jusqu'à près de 2 500 m d'altitude en France. Elle est aussi présente en Eurasie et en Amérique du Nord.

- LE PAPILLON LE VULCAIN :


* LE BLEU NACRE ESPAGNOL :


* L'AZURE DES CYTISES :


* LE MELITEE DU PLANTAIN :


* LE BOMBYX DE LA RONCE :


* LE PETIT SPHINX DE LA VIGNE :


* LE SPINX DU PIN :


* LE SPINX DU PEUPLIER :



* L'ECAILLE FERMIERE :


* LE DAMIER DE LA SUCCISE :


- LA DEMOISELLE :


* Oecophora bractella - vu aussi en Savoie

* Céladon

* Sylvain azuré

* Proserpine

* Zygène de la lavande

* Melitee Orangee

* Melitee Noiratre

* Procris, Petite tortue, Argus bleu-céleste, Argus vert, Aurore, Belle-dame, Cuivré fuligineux etc...


La Faune du plateau de Vassieux est particulièrement diversifiée.

L'avifaune connue y est riche de 139 espèces observées.

Les paysages agricoles bocagers préservés accueillent en période de reproduction des espèces d'oiseaux en forte régression en France, comme la Pie-grièche écorcheur, le Bruant jaune, le Traquet motteux, la Tarier des prés, l'Alouette des champs, le Torcol fourmilier et la Caille des blés.

En hiver, il n'est pas rare d'y croiser la Grive mauvis, la Grive litorne, la Grive draine, le Pinson du nord ou le Tarin des aulnes. C'est un site régulier d'hivernage pour la Pie-grièche grise. Le village est occupé en cette saison par d'importants groupes de Chocards à bec jaune, on trouve alors également des Craves à bec rouges dans la plaine avoisinante, et des Venturons montagnards et Niverolles alpines passent régulièrement la mauvaise saison autour des maisons.

Sur les hauteurs, nichent l'Accenteur alpin, le Tichodrome échelette, le Merle à plastron et le Pipit spioncelle. On trouve encore quelques rares coqs chanteurs de Tétras lyre au sud de la commune.

Les riches forêts de vassieux accueillent des espèces rares comme le Pic noir, la Gélinotte des bois, la Chouette de Tengmalm et la minuscule Chevêchette d'Europe.

Les rapaces sont également très présents sur la commune. On peut y observer à l'année le Vautour fauve, le Vautour moine, le Gypaète barbu, l'Aigle royal, la Buse variable, le Faucon pèlerin, le Faucon crécerelle, l'Epervier d'Europe et l'Autour des palombes. En été, ces derniers sont rejoints par le Circaète Jean-le-Blanc, le Milan noir, le Milan royal et la Bondrée apivore. En migration, le Busard des roseaux et le Busard Saint-Martin sont assez communs.


Les mammifères sont également très présents sur le plateau de Vassieux. Les hauteurs de la commune sont occupées par des Chamois des Alpes, des Mouflons méditerranéens (introduits) et quelques Bouquetins des Alpes. On peut également observer à peu près partout sur la commune des Cerfs élaphes, des Chevreuils européens et des Sangliers d'Eurasie.

Le Renard roux et le Blaireau européen y sont très fréquents, le Loup gris y est également assez commun, revenu naturellement en 1998. Plusieurs témoignages récent suggèrent la présence discrète mais régulière du Lynx boréal et du Chat forestier sur la commune.

Les mustélidés sont bien présents avec la Martre des pins, la Fouine, la Belette pygmée, l'Hermine et le Putois d'Europe.

Quelques rares observations de Genette commune ont été réalisées sur la commune.

Les haies des zones bocagères sont occupées par des Muscardins, Loirs gris et Lérots communs. Plusieurs colonies de Marmottes des Alpes sont connues sur la commune, ainsi que deux espèces de lièvres : le Lièvre d'Europe partout et le Lièvre variable sur les hauteurs.

Les chauves-souris sont également bien présentes avec 20 espèces référencées dont l'Oreillard montagnard ou la Noctule de Leisler.


Les Reptiles et Amphibiens sont limités par la rareté des zones humides, mais on y trouve quand même la Vipère aspic, la Couleuvre helvétique, la Couleuvre verte-et-jaune, la Coronelle lisse, l'Orvet fragile, le Lézard des murailles, le Lézard vivipare et le Lézard à deux raies. Côté amphibiens, ce sont la Salamandre tachetée, le Triton alpestre, le Triton palmé, le Crapaud épineux, l'Alyte accoucheur et la Grenouille rousse qui sont notés.


Une grande diversité de Papillons de jour est notée sur la commune, avec 116 espèces connues à ce jour, soit presque la moitié des espèces françaises.

Les plus remarquables sont l'Azuré des mouillères, le Grand Mars changeant, le Semi-Apollon ou le Thècle de l'orme. On y trouve des espèces typiquement montagnardes comme la Mélitée de Fruhstorfer, le Nacré porphyrin, l'Apollon ou le Moiré des Fétuques.


Des espèces de coléoptères remarquables comme la Rosalie des Alpes peuvent se rencontrer en forêt.


On trouve quelques espèces de libellules dans les zones humides de la commune, dont le Sympétrum jaune et l'Aeschne des Joncs.


Plusieurs dizaines d'espèces d'orthoptères sont connues, dont l'Arcyptère bariolé, le Criquet des Genévriers ou le Dolichopode d'Azam.

P.S : les photos et article seront ajoutés régulièrement. Patience Amis internautes...


Mis à jour le 16.01.2024


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com 12/07/2007-26/11/2024 - Tous Droits Reserves