LAEFAUNEEDUEVAUCLUSE
(84)

par "Marie51"



Aujourd'hui, Marie51 vous emmène à la découverte de la Faune du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Cote d'Azur, en France. Qu'il s'agisse des Mammifères, des Piseaux, de Serpents, d'Insectes, de Batraciens, etc. Comme vous allez le voir, la Faune SAUVAGE du Vaucluse est toujours aussi passionnante à découvrir.


=== LES MAMMIFERES SAUVAGES DU VAUCLUSE ===


La Faune du Vaucluse est composée de petits mammifères sauvages comme :


- LA MUSARAIGNE :

CC BY-SA 2.0

La Musaraigne fait partie de la Faune du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte-dAzur, en France. La Musaraigne est aussi appelée Crocidura suaveolens, la Crocidure des Jardins ou Musaraigne des Jardins. C'est un insectivore, de la Famille des Soricidae. Elle ressemble beaucoup à la Musaraigne musette mais elle est plus petite. Son poids varie de 6 à 9 grammes. C'est une espèce nocturne, active toute l'année, qui vit dans des endroits broussailleux et secs. Elle se nourrit de d'insectes, d'araignées, de gastéropodes, de vers ou de petits vertébrés. Elle consomme aussi quelques fruits. Les jeunes Musaraignes aiment se déplacer, ensemble, en file.


- LE CAMPAGNOL :

CC BY-SA 2.5

Le Campagnol est un petit mammifère qui fait partie de la Faune qui vit dans le département du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, en France. Les Campagnols étaient autrefois appelé « rats des champs ». Le mot « Campagnol » apparaît tardivement dans les dictionnaires. Le Dictionnaire de L'Académie française ne le mentionne, qu'au XIXe siècle, dans sa 6ème édition (1832-1835), le distinguant du Mulot et de la Souris, par sa couleur brune et sa queue courte. Le Campagnol se différencie aux au niveau de ses chromosomes : le chromosome Y a disparu ! On le distingue des campagnols des autres muridés, par une allure plus trapue, une queue courte, des yeux et des oreilles peu proéminents. La différence avec les souris ou les mulots se fait par leur couleur généralement brune et leur queue plus courte. ne posèdent que 3 molaires à chaque mâchoire. Ils mènent généralement une vie souterraine. Certaines espèces sont soumises à des pullulations périodiques qui, en font des ennemis redoutés, pour l'agriculture.


- LE CAMPAGNOL BASQUE :

CC BY-SA 2.5

Le Campagnol Basque est un petit mammifère qui fait partie de la Faune qui vit dans le département du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, en France. Le Campagnol basque appelé aussi Microtus lusitanicus, est un petit rongeur de la famille des Cricétidés. Le campagnol Basque est présent dans le Sud-Ouest de la France, dans le Nord de l'Espagne et au Portugal.


* LE LIEVRE GRIS :


Le Lièvre Gris est un petit mammifère qui fait partie de la Faune qui vit dans le département du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, en France. Le Lièvre Gris est victime de la surchasse.


=== LES OISEAUX SAUVAGES DU VAUCLUSE ===


* L'AIGLE DE BONELLI :


La Faune du Vaucluse comporte aussi de nombreux oiseaux sauvages qui sont des rapaces. En 1992 et de 2001 à 2006, le Petit Luberon, dans la commune de Cheval-Blanc, compte le seul couple d'Aigles de Bonelli de Vaucluse et l'un des 15 seuls de la région provençale : c'est pourquoi celui-ci fait l'objet d'un plan de gestion et de protection particulier. Les responsables espèrent à terme le repeuplement des Aigles de Bonelli, dans le Vaucluse.


=== LES RAPACES DIURNES ===

* LE CIRCAETE JEAN LE BLANC :


Le Circaète Jean-le-Blanc est le plus grand des rapaces du Luberon.


* LE VAUTOUR PERCNOPTERE (espèce menacée)


* LES BUSES


* LES FAUCONS


* LE COUPLE D'AIGLES DE BONELLI


* LE GRAND DUC


* LE MOYEN DUC


* LE PETIT DUC


* LA HULOTTE


Ces grands rapaces font l'objet d'un arrêté de Protection de Biotope, depuis le 25/04/1990.


=== LES GALLINACES DU VAUCLUSE ===


* LES PERDRIX :

Les Perdrix


=== LES REPTILES DU VAUCLUSE ===


-* LE LEZARD DES MURAILLES (Podarcis muralis)


Le Lézard des Murailles fait partie de la Faune qui vit dans le Vaucluse, en région Provence-Alpes-Cote-d'Azur, en France. Le Lézard des Murailles est aussi appelé Podarcis Muralis.


* LE LEZARD OCELLE :


Le Lézard Ocellé fait partie de la faune sauvage, du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Cote-d'Azur, en France. C'est le plus grand lézard d'Europe, qui peut atteindre 90 cm de long.


* LA COULEUVRE A ECHELONS (Elaphe scalaris) :


Il n'est pas rare de croiser, dans le Vaucluse, de croiser quelques serpents comme la Couleuvre à Echelons du Lubéron. Elle est aussi appelée Elaphe Scalaris.


* LA VIPERE ASPIC :


La Vipère Aspic, bien que venimeuse, fuit au moindre bruit. La Vipère fait partie de la faune sauvage, du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Cote-d'Azur, en France.


* LA COULEUVRE DE MONTPELLIER :


La Couleuvre de Montpellier,


* LE SEPS :


Le Seps fait partie de la Faune sauvage du Vaucluse, en région




== LES INSECTES ==

Parmi les nombreux insectes qui peuplent le Vaucluse, Depuis la Durance, on aperçoit de hautes falaises qui constituent un milieu très hostile où seules les espèces les plus rustique vivent:

* LE CHRYSOMELES DE LA MENTHE (Chrysolina herbacea)


* LE CRACHE SANG (Timarcha tenebricosa)


* LA SAUTERELLE


* LA MANTE RELIGIEUSE


* LA CIGALE



== LES ARTHROPODES ==

* LA GRANDE SCOLOENDRE :


La Grande Scolopendre

* LE GRAND SCORPION JAUNE :


Le Grand Scorpion Jaune, tous deux sont très venimeux,



== LES MAMMIFERES ==

* LES CHEVRES :
de Saruman

L'élevage caprin (celui des chèvres) est l'ensemble des opérations visant à reproduire des animaux de l'espèce Capra aegagrus hircus, appelée des Chèvres, au profit de l'activité humaine.

* le Sanglier,

* le Blaireau en voie d'extinction,

* le Renard roux,

* l'Ecureuil,

* Le Pachydure Etrusque ou Castor :

Parmi les Rongeurs, le plus petit mammifère du monde, est le Pachyure étrusque. Le Castor a survécu dans la Durance. Toutes les colonies de castors existant en France sont issues de celles ayant survécu dans la région.



* Le Dectique à front blanc (Decticus albifrons)



== LES PAPILLONS ==

La Faune des Crêtes, en plus des espèces déjà citées, est constituée de Papillons :


* L'APPOLON
de Roger Culos

* LE MACHAON OU LE GRAND PORTE-QUEUE :
de Bodow

Le Machaon ou Grand porte-queue (Papilio machaon) est une espèce de lépidoptères de la famille des Papilionidae, à la sous-famille des Papilioninae et au genre Papilio. Présent dans la plupart des régions tempérées de l'hémisphère nord, ce grand papillon est particulièrement connu du grand public en Europe, où il est le Papilionidae le plus commun.


== LES OISEAUX SAUVAGES ==

- L'ALOUETTE-LULU (Espèce Protégée):


L'Alouette Lulu fait partie de la Faune qui vit dans le Vaucluse, en région Provence-Alpes-Cote-d'Azur, en France. L'Alouette-Lulu est plutôt petite, à courte queue. Elle est moins grande que l'Alouette des champs. L'Alouette-Lulu mesure 14 à 15 cm de longueur pour une envergure de 24 cm à 30 cm et une masse de 26 gr à 35 gr. Son plumage strié est brun dans l'ensemble, les yeux sont soulignés de sourcils blancs se joignant à la nuque. Sa poitrine blanchâtre est piquetée de noir et ses joues sont brun-roux. L'alouette Lulu fréquente les milieux mi-ouverts tels que les lisières de forêt, les landes, les bois clairs, souvent de conifères, où se trouvent des secteurs pierreux et sablonneux. L'Alouette Lulu est plutôt petite, à courte queue. A titre de comparaison, elle est moins grande que l'Alouette des Champs. L'Alouette Lulu mesure 14 à 15 cm de longueur pour une envergure de 24 à 30 cm et une masse de 26 à 35 g1. Son plumage strié est brun dans l'ensemble, les yeux sont soulignés de sourcils blancs se joignant à la nuque. Sa poitrine blanchâtre est piquetée de noir et ses joues sont brun-roux. Elle fréquente aussi des champs pour se nourrir. Elle fait son nid, entre mars et juillet. Le nid est construit par la femelle, à l'aide de brindilles sèches, de mousses et de petites racines, déposées à l’abri d'une plante, à même le sol. La femelle couve 2 à 3 fois par an, au mois de mars, puis de mai à juin et de juillet à août. Les œufs sont blancs grisâtres mouchetés de rouge, de gris et de brun. Elle couve les oeufs durant 14 jours en moyenne et les petits quittent le nid à un peu plus de 1 à 2 semaines. L'Alouette-Lulu fait partie des espèces protégées.



- LE BRUANT-ORTOLAN (Espèce Protégée):

CC BY-SA 3.0

Le Bruant-Ortolan (Emberiza hortulana) ou simplement Ortolan, est une espèce de la famille des embérizidés comprenant les Bruants. La liste rouge 2016 des espèces menacées en France le classe comme « en danger ». C'est un petit oiseau chanteur, de 16 à 16,5 centimètres de longueur, pour une envergure comprise entre 24 et 27 centimètres et une masse allant de 19 à 27 grammes. Le mâle a le dessous du corps rosâtre, la poitrine et la tête verdâtre, la gorge jaune, le dos brun-roux rayé de noir, les ailes brun-noir liserées de roux et coupées transversalement de deux fines barres blanches, le bec rose à marron clair et les pattes roses à brun jaune. Un cercle orbital jaune entoure chaque œil marron foncé. La femelle est plus terne que le mâle. Son plumage hivernal est également beaucoup plus terne et clair. Lorsqu'il fait chaud, le couple construit un nid de végétaux dans un endroit protégé et la femelle y pond de 4 à six œufs blanchâtres, mouchetés de brun. Leur taille a pour valeurs extrêmes : 18,0-22,5 millimètres × 14,3-17,0 millimètres4. Les deux partenaires défendent le nid chacun leur tour et ne le laissent jamais, sans surveillance. C'est la femelle qui s'occupe de l'incubation durant 12 à 13 jours. Les petits quittent le nid à l'âge de 13 jours. Le Bruant ortolan habite les régions rocheuses, dans les fourrés, les vergers, les prairies, les champs et les vignobles jusqu'à 2 000 mètres d'altitude. Il hiverne dans les savanes. Cet oiseau migrateur peut parcourir jusqu'à 7000 kms ! Il se nourrit de graines et de petits invertébrés. C'est une "espèce protégée". En France, il a disparu de 17 départements, de 1960 et 1990. Il a diminué dans 7 autres départements. En 1992, la population française d'ortolans était estimée à 15 000 couples. La forte régression de l'espèce est due à la dégradation de son habitat, la réduction des lieux de nidification (changement de paysage agricole), et un mportant braconnage (prélèvement d'environ 50 000 oiseaux par an, soit 10 fois la population d'ortolans en Allemagne, Belgique et Pays-Bas). Dans les Landes, l'espèce reste abondamment capturée à la fin de l'été à l'aide de matoles et d'individus captifs, dits «appelants», dont la voix sert d'attractif. Une fois capturés vivants, les Bruants Ortolans sont maintenus en captivité pendant plusieurs semaines pour être engraissés. Ils sont finalement tués, noyés dans l'armagnac, finalement vendus et consommés. Pour cette espèce protégée, l'amende est 2 ans d’emprisonnement et de 150 000 € d’amende !



- LE PIPIT DES ARBRES :

CC BY-SA 3.0

Le Pipit des Arbres est un oiseau qui fait partie de la Faune du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Cote d'Azur, en France. Le Pipit des arbres (Anthus trivialis) est une des 7 espèces de pipits qui vivent en France. Commun en France, il manque dans le Midi. Il aime les clairières, les landes de bruyères, les zones de transition entre champs et taillis. Le nid est placé au sol dans une dépression grattée par l'oiseau, bien camouflé par la végétation. Le pipit des arbres fait une ou deux pontes en avril-mai, puis en juin-juillet. Les œufs, de coloration variable, sont couvés 15 semaines, par la femelle. Sa nourriture est composée de larves, d'insectes et de graines. Il ressemble au Pipit Farlouse, mais son corps est plus rond et son bec plus épais. Ses pattes sont plus roses et son plumage plus vif. Sa longueur est de 15-16 cm, son poids fait 20 gr à 25 gr et ses ailes ont une envergure de 25-28 cm.



- LE BEC-CROISE DES SAPINS :

CC BY-SA 3.0

Le Bec-Croisé des Sapins appelé aussi Loxia curvirostra, était connu autrefois sous le nom de Bec-Croisé Rouge. Ce petit passereau fait parie de la Faune du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Cote-d'Azur, en France. Il appartient à la famille des Fringillidae qui vit dans les forêts de conifères. Son nom vient de la forme de son bec, dont les deux mandibules se croisent pour faciliter l'extraction des graines. D'une longueur totale de 14 à 16,5 cm, le bec-croisé des sapins se reconnait à la forme particulière de son bec gris foncé à noir. Le maxille et la mandibule sont allongés et croisés. Le mâle adulte est rouge terne sur le dessus et le dessous du corps. Le croupion est d'un rouge plus vif. Les ailes et la queue sont brun foncé. Le bec-croisé des sapins ne présente pas de bande alaire, contrairement au bec-croisé bifascié. La femelle adulte présente une coloration olive griseâtre, marquée de taches et de points bruns. Le croupion et la poitrine on une teinte jaunâtre. Les ailes et la queue sont brun foncé. Le jeune Bec Croisé ressemble beaucoup à la femelle mais présente du blanc au niveau des parties supérieures. Ses yeux sont marron foncé et les pattes gris foncé. Le bec-croisé des sapins est l’oiseau typique des forêts de conifères jusqu’à 3 000 m d’altitude, à travers sa vaste répartition dans le Nord de l’Europe, de l’Asie et de l’Amérique du Nord. C’est le plus commun et le plus largement répandu des Becs-Croisés. Il fréquente les épicéas (Picea), les sapins (Abies), les pins (Pinus) et les mélèzes (Larix), mais il visite aussi les forêts mixtes et les bois d’aulnes, de bouleaux et de hêtres. Les Becs-Croisés des sapins sont des oiseaux sociables dont les bandes se livrent, en automne et en hiver, à des mouvements erratiques les conduisant, dans des sites abondants en nourriture. La femelle pond de 3 à 5 œufs, vert bleuâtre pâle, tachetés de points bruns et lavande. Elle les couve, seule, pendant 12 à 15 jours.


- LE BRUANT-ZIZI :

CC BY-SA 2.0

Le Bruant Zizi est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, en France. Le Bruant Zizi appelé aussi Emberiza cirlus, décrit par Linné en 1766, est un passereau de la famille des Emberizidae. C'est un passereau de 15 à 17 cm de long, pesant 17 à 25 g, au dos roux. La poitrine est jaunâtre avec une bande olivâtre. Sa tête, rayée de noir et de jaune, possède une calotte brun olivâtre et une bavette noire. Le bec est robuste, légèrement recourbé. Les ailes, brunâtres, sont robustes et permettent un vol rapide. La femelle est plus terne avec la poitrine rayée, mais qui ressemble davantage au mâle, en période nuptiale. La femelle du Bruant Zizi ressemble au Bruant Jaune, mais se différencie par des marques faciales plus foncées, le dessin de sa poitrine ainsi que par son croupion olivâtre et strié. Le Bruant Zizi fréquente les zones découvertes ou faiblement arborées et ensoleillées : champs avec haies, buissons ou arbres, orées des parcs, vergers et jardins. Il aime les endroits vallonnés ou pentus exposés au Sud. Dans la péninsule ibérique, on le trouve jusqu'à 1 500 mètres d'altitude. C'est un animal grégaire qui se mêle souvent à d'autres espèces de bruants ou de pinsons (Fringilla spp.). Surtout sédentaire, il lui arrive de migrer vers le Sud lors des hivers rigoureux. Par rapport aux autres bruants, le Bruant Zizi est granivore à tendance omnivore : graines, caryopses, baies, arthropodes.


- LE MERLE NOIR :

CC BY-SA 2,5

Le Merle Noir est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, en France. Le Merle noir est aussi appelé Turdus merula, ou Merle, est un passereau de la Famille des Turdidés. Le Merle Noir niche en Europe, Asie et Afrique du Nord. Il a été introduit en Australie et en Nouvelle-Zélande. Il existe plusieurs sous-espèces de Merle noir sur sa vaste aire de répartition. Selon la latitude, le Merle Noir peut être sédentaire ou migrateur, partiellement ou entièrement. Le Merle Noir mâle, de la sous-espèce holotype, celle qui est la plus répandue en Europe, est entièrement noir, à part le bec jaune et un anneau jaune autour de l'œil. Il possède un vaste répertoire de vocalisations tandis que la femelle adulte et les juvéniles ont un plumage brun. Cette espèce niche dans les bois et jardins et construit un nid en forme de coupe aux formes bien définies, bordé de boue. Le Merle noir est omnivore et consomme une grande variété d'insectes, de vers et de fruits sauvages. Mâle et femelle ont un comportement territorial sur le site de nidification, chacun ayant un comportement agressif distinct, mais sont plus grégaires lors de la migration ou sur les aires d'hivernage. Les couples restent dans leur territoire pendant toute l'année, dans les régions où le climat est suffisamment tempéré. Le Merle Noir possède un chant mélodieux. La parade nuptiale du mâle se compose de courses obliques combinées à des hochements de tête, le bec ouvert, et un chant émis avec une voix grave et étranglée. La femelle reste immobile jusqu'à ce qu'elle lève la tête et la queue, pour permettre l'accouplement. Cette espèce est monogame, la fidélité étant la règle jusqu'au décès d'un des partenaires. La séparation des couples survient cependant dans 20 % des cas, après une saison de reproduction ayant un faible taux de réussite. De plus, bien que « socialement » monogame, des études ont montré que le taux de paternité adultérine peut atteindre 17 % chez cette espèce.


* LE ROUGE-GORGE :
PierreSelim
CC BY-SA 3.0

Le Rouge-Gorge est un oiseau sauvage qui fait partie de la Faune du Vaucluse, en région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, en France. Il se nourrit surtout d'insectes, de fruits, de baies et de graisse. Le rouge gorge doit avoir un accès facile à la nourriture, car il est craintif et pas très acrobate. Il ne mange pas de graines car, contrairement aux mésanges, il ne sait pas les décortiquer. Il adore surtout les blocs de graisse et les insectes. Pour attirer cet oiseau dans un jardin, plantez/conservez des buissons épais ou haies champêtres qui fourniront des baies et des chenilles ou du lierre contre un mur, pour qu'il ait un abri où confectionner un nid. La durée de vie du Rouge-Gorge est de 13 mois maximum. Le rouge gorge est fidèle à son territoire. Vous le verrez rarement accompagné par d'autres congénères, sauf à la période des amours. Asocial, le rouge-gorge ne partage sa mangeoire qu'en cas de disette. L'alimentation des rouges-gorges est basée sur des insectes (des coléoptères), des escargots, des vers, des araignées, de petits invertébrés. Le Rouge-Gorge aime particulièrement les vers de farine, les graisses comme le beurre et la margarine.



* LE TROGLODYTE OU PETOUSE :

* LE PINSON DES ARBRES :

* LE GEAI DES CHENES :

* LA MESANGE BLEUE :

* LA MESANGE A LONGUE QUEUE :

* LA FAUVETTE A TETE NOIRE :

* L'EPERVIER D'EUROPE (Prédateur des Oiseaux précédents)


* LES POISSONS A ISLE-SUR-LA-SORGUE :


Avec l’industrie et l’agriculture, la pêche était une activité importante de la ville. Dès le XIIe siècle, des privilèges sont accordés aux pêcheurs par le Comte de Toulouse. Ils furent renouvelés jusqu’à la Révolution. Sur leur barque à fond plat (Nego-chin), les pêcheurs l’islois attrapaient Truites, Anguilles et Ecrevisses avec leurs filets et leurs tridents (fichouire). La pêche reste aujourd’hui une activité pratiquée sur la Sorgue et une Confrérie de Pêcheurs e l’Islois (Pescaire Lilen) est encore très active.

Voila, la visite sur la Faune du Vaucluse se termine...Mais ne soyez pas triste. J'ai encore bien des photos à rajouter. A une prochaine fois Amis Intenautes ?



Mis à jour le 20/08/2020


Marie51



Retour



www.mes-ballades.com 12/07/2007-26/11/2024 - Tous Droits Reserves